Accidents de moto: précautions et réflexes à avoir

Même si la condition du motard a connu une très nette évolution dans le bon sens depuis quelques années, avec des équipements plus perfectionnés et des engins plus sécurisants, il n’est pas à l’abri d’un accident. Il suffit d’une seconde d’inattention, d’un automobiliste qui déboîte ou d’une route glissante pour chuter de la moto. Une récente étude a montré que les motards auraient 3 fois moins d’accidents, toutefois, les conséquences sont plus graves. Alors, lors des accidents de moto, quels sont les précautions ou les réflexes à avoir ?

Précautions et préventions des accidents de moto

Les risques d’accidents sur deux-roues peuvent être réduits de manière considérable, faut-il encore être prudent sur l’équilibre physique du motard et prévenir les risques courants mais inutiles. Ainsi, il faut éviter de conduire une moto en cas d’ébriété, de manque de sommeil, ou en cas de stress physique et mental car l’équilibre de la moto dépend étroitement de ces facteurs.

Il faut se mettre aussi à l’évidence que les autres usagers de la route perçoivent mal les deux-roues, donc il est bon d’agir en conséquence. Il faut également tenir compte de l’environnement quant à la vitesse à laquelle on roule (chaussée, météo, usagers et piétons). Enfin utiliser la route dans le respect des règles, éviter les zigzags et les angles morts.

Il est aussi impératif de s’équiper correctement et sur ce point, le casque arrive en premier lieu. Le port de casque est obligatoire et pas n’importe lequel, seulement celui homologué NF S 72.305 ou la norme E22, comme tous les casques de la marque Skwal. Devenu obligatoire aussi, le port de gant protège du froid que des projections et de l’abrasion. Le gilet jaune est pareillement obligatoire en cas d’arrêt d’urgence. Plus facultatifs sont les blousons, pantalons, bottes et les protections.

Préserver la vie et la sécurité

Si l’inévitable survient, deux cas de figure peuvent se présenter. Soit le motard accidenté se relève immédiatement et tout seul, soit il reste au sol et nécessite de l’aide. S’il se relève, cela peut être une réaction naturelle de défense, sous l’impulsion de l’adrénaline. Dans ce cas, il arrive qu’il ressente moins la douleur et n’a pas besoin d’aide mais il faut toujours vérifier, surtout s’il a « toute sa tête ». Le mieux ensuite est de l’asseoir à un endroit sécurisé dans l’attente des secours.

Par contre s’il reste allongé au sol, en étant conscient ou pas, mais qu’une partie de son corps l’empêche de se déplacer, il ne faut en aucun cas le bouger mais plutôt l’immobiliser. Dans les premiers réflexes en ce qui concernent la sécurité d’un deux-roues, est qu’il ne faut surtout pas toucher au casque d’un motard qui a chuté, vaut mieux le laisser aux soins des secouristes. En revanche, il faut baliser l’accident par tous les moyens afin de garantir la sécurité de tous.

Appeler les secours

Pour ce faire, on compose le 18 ou le 112, puis on indique avec le plus de précisions possibles la nature et le lieu de l’accident, ainsi que la situation actuelle des victimes, du matériel et des dispositions de sécurités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *